Dessins de Todisoa et Enutil

1
2
3
4

... Des papiers pas en règle, certains pays s'en foutent, comme la France, mais hélas ce n'est pas le cas de la Grèce, ni de la Crête.
Finalement plus de peur que de mal, je vous passe les détails (ce fut laborieux), on a réussi à décoller.
Dans Avion

 

Chien errantLÀ-BAS

 

Là-bas, il y a beaucoup de chiens errants (tanplan). Ils ne sont pas méchants, par contre ils sont collants, mais vraiment pas méchants, mais franchement chiants.
Problème affectif sans doute.

Chiens errants

 

  

Tcket de bus

Ça fait partie des détails marrants qui paraissent anodins mais qu'on retient sûrement toute sa vie.
Dans le même genre, il y a les tickets de bus.


En France, on enfonce le ticket dans une machine qui valide, on appelle ça une pointeuse.
Là-bas, on appelle ça Ermes, Nikos ou Loulianos selon le prénom du conducteur.

Vous enfoncez le ticket dans la main du chauffeur et vous déchirez, lui se débarrasse du bout de papier qu'il jette dans une sorte de poubelle à proximité de lui.

Ce n'est pas de la haute technologie, ça ne sent pas le pognon à plein nez, même dans la capitale Héraklion.

 

Par exemple, la viande là-bas n'est pas chère, très bien préparée, bien en chair, grosse quantité, mais pas chère .

Brochette

 

La nourriture en générale n'est pas chère. Au restaurant, vous commandez un plat bien copieux à moindre frais.

Une fois fini, on vous offre un dessert et du Raki (de l'eau de vie).

 

Raki

En fait, tout comme la viande, l'alcool n'est pas cher non plus. Les cocktails en sont chargés d’ailleurs (d’alcool, la viande ils évitent) .

Bar

En plus, là-bas, les cocktails sont souvent faits avec de vraies oranges. De vraies oranges et chargés d’alcool autant dire qu'ils ont une autre gueule que par chez nous, et une fois bu, nous aussi.

Leurs  oranges s'épluchent toutes seules, elles sont juteuses avec un goût délectable et on les trouve facilement à porté de bras, même si je ne suis pas bien sûr que ce soit autorisé de tendre autant le bras.

De toute façon, même si on nous surprend, je ne suis pas bien sûr qu’on nous dise quoi que ce soit.
Là-bas, les gens sont sympas (à certains points d’arrêt, par exemple, on vous lave le pare-brise et c’est gratos… enfin il me semble que c’est gratos… si ça se trouve c’est Nikos).

 

J'ai une petite annecdote qui me fera détesté par grand nombre de Quevillais. Mis à part que les Crétois connaissent les élections françaises, j'ai trouvé dans un bar un Crétois qui avait plus d'informations que moi concernant l'USQ.

 

Bon, L'alcool c'est une chose.
Là-bas c'est une île, donc il y a aussi beaucoup d'eau.

dans les gorges de CrêteL'eau de rivière

 

 

 

 

 

 

Enfin de l'eau de mer principalement

cretaquarium

Et tout ce qui va avec, comme les plages.

crete Plage

 

 

 

 

 

crete plage coucher de soleil

 

 

 

Là-bas les plages sont belles, pas de galets à la con, une eau transparente, des monts de verdure et de neige qui nous acculent vers la mer.
Et du soleil au dessus de chaises et de parasols laissés à disposition...

 

enfin, il me semble qu'ils sont à disposition.

Plage

Et même si les monts de neige sont un peu hauts à atteindre, la verdure des gorges est fréquentable et acceuillante.

crete fleur

Pause dans les Gorges

 

 

 

 

 

 

Le tout c'est d'intégrer que les grillages ont le droit d'être poussés, qu'ils empêchent les animaux de sortir mais pas les humains de rentrer .

 

 

 

crete paysage

 

Donc un voyage reposant... malgré un planning chaotique.

crete Minos

Labyrinthe de MinosUn voyage qui ne s'est jamais vraiment déroulé comme prévu, certaines choses aillant dû être annulées, ou repoussées (comme la visite du labyrinthe de Minos, qu'on a pu faire au dernier moment).

crete Minos vase

 

 

 

 

 

 

 

crete dauphins

 

crete Eglise

Mais au final un voyage bien rempli. Et qui ne perd rien de son charme...

 

Paris bronzage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... un voyage qui laisse sa trace.

 

Pause dans les fleurs

 

Beaucoup de souvenirs indélébiles mais un dernier à partager, la conduite là-bas, finalement très plaisante je trouve .

Une seule route principale, une seule voie dans les deux sens et sur le côté une voie d'arrêt d'urgence. Enfin, en France c'est comme ça qu'on l’appellerait.


Lorsque vous vous rapprochez d'une voiture, celui-ci se décale et continue de rouler sur cette sorte de voie d'arrêt d'urgence pour vous laisser doubler.
Là-bas, on se sent libre, il ne semble pas vraiment y avoir de limitation, tout semble se passer sur le respect des autres usagés de la route
… rien à voir avec l'Italie.

 

 

 

CreteLà bas, un simple mais beau voyage...